Il se passe à nouveau des choses par ici !

En attendant de pouvoir retourner dans vos caveaux/squats/bars/salles de concert préférés, Noisy Town se prépare et commence à renaître de ses cendres (ou plutôt, de ses bouts de vieux code) avec quelques dix années de concerts à (re)partager avec vous.

Voilà des mois que j'y réfléchissais, l'année 2019 aura donné une soudaine envie de refaire des photos de concert (coucou l'été passé à La Grenze 💛) et de ressortir les archives du webzine.

Les chroniques ne sont plus d'actualité (enfin, je dis ça maintenant, peut-être qu'à la prochaine pandémie j'aurai envie d'écrire à nouveau) mais les photos seront bien là pour illuminer vos jolis yeux abimés par les écrans et pour vous rappeler tous ces bons vieux souvenirs pleins de sueurs, de pieds dans la figure, de bières pas fraîches ou de vinyles sous les bras.

Un nouveau tri est en cours, y'a tout un tas de groupes et de concerts que j'avais moi même oublié (voilà pourquoi je fais des photos), des moments assez incroyables, les mêmes têtes qu'on revoit à chaque concert, des nouveaux copains, des groupes vus et revus des dizaines de fois, des grosses claques, des déceptions, des concerts organisés avec amour et souvent sans sou (coucou Dream Comes True), des concerts à dix entrées, d'autres à 300.

J'ai hâte de finaliser tout ça et surtout, de pouvoir refaire des concerts.

En attendant, prenez soin de vous. ❤️

Et pour faire passer le temps, plongez-vous dans l'une des nombreuses playlists de J'ecoute sardou dans le noir.

À très vite,
Jenny

Noisy Town est aussi sur Instagram.

Photo : Oktober Lieber — La Grenze, Strasbourg